Les écoles 

Pour ses études secondaires puis supérieures, Elisée part un an à Neuwied en Rhénanie, dans une communauté enseignante chez les frères Moraves, en qui Jacques Reclus avait placé son entière confiance. Mais Elisée Reclus n'éprouvera qu'aversion pour un régime de vie et d'études dominées par des pratiques religieuses. Cette expérience était peut-être l'origine d'une rébellion ouverte et le développement de ses tendances libertaires. De 1844 à 1848, il étudia au collège protestant de Sainte-Foy-La-Grande et y reçut initiation politique et sociale. Il commença à lire des œuvres de philosophes et d'économistes tel que Lamennais, Saint Simon et Fourier.

Lettre d'Elisée Reclus.

 


Tampon de la Commune de Paris (1871)
Dictionnaire de la Commune.