Theodore Monod

 

Naturaliste et explorateur français né en 1902 à Paris, ancien directeur de l’I.F.A.N (Institut Français d’Afrique Noire), Monod est spécialiste des milieux désertiques, plus particulièrement du Sahara, dont il a étudié les aspects géologiques et botaniques.

Il a notamment parcouru les pistes du Tibesti (vers la capitale N’DJAMENA) dans le but de trouver la plante qui porte son nom (Monodiella Flexuosa). Dans son principal ouvrage de type philosophique Méharée, il exprime sa passion pour le désert .

Ses autres ouvrages :
Les Déserts (1973), L’Emeraude des Garamantes (1984), Mémoires d’un naturaliste voyageur (1990), Maxence au désert (1995), Bathyfolages (1954), L’Hippopotame et le philosophe (1943).

C’est un scientifique à la fois naturaliste, géologue, botaniste, zoologue, archéologue, historien, géographe mais aussi poète et écrivain .